Bullet Journal ce qui marche ou pas pour moi

by

Comme vous le savez déjà, j’ai découvert le bullet journal il y a un peu plus de 2 ans. Je vous avais fait part de mon enthousiasme dans l’article Le Bullet Journal. Dans ma grande folie « planneresque » qui a suivi, j’avais abandonné la méthode pour la reprendre début 2016 dans Mon Bullet Journal pour 2016 mais là encore je n’avais pas utilisé mon BuJo toute l’année. Par la suite, j’ai tenté de bujoter (qu’est ce que le champ lexical du Bullet Journal est grand ^^) dans un organiseur à anneaux pour le côté pratique car je pouvais plus facilement moduler le contenu : enlever, déplacer des pages, faire des sections… Si vous voulez voir ce que ça donne, jetez un oeil à l’article Bullet Journal dans un organiseur.

Pourtant depuis octobre 2016, j’ai réintégré mon Bullet Journal dans mon carnet Leuchtturm et cela fait six mois que ça fonctionne bien. Pourquoi ? Comment ai-je enfin réussi à trouver ce qui ne me convenait pas ?

Tout d’abord parce que j’ai arrêté de me prendre la tête à scruter les # sur Instagram pour trouver l’inspiration, j’ai cherché à faire ce dont j’avais besoin moi et pas ce qui marchait pour les autres.

Prenons un exemple concret, le Mood Tracker (suivi d’humeurs), super joli car pleins de couleur, certaines en font même des mandalas. C’est très beau mais ce genre de chose ne me sert à rien et surtout je trouve que ça prend du temps pour rien. Qu’est ce que ça va bien pourvoir changer de savoir que j’étais énervée 5 jours le mois dernier ? Après certaines personnes utilisent leur Bullet Journal comme un journal créatif et là c’est autre chose.

Les Bullets aussi. Ces petits symboles qui sont la base de la méthode de Ryder Caroll. C’est sympa mais pour moi ça ne fonctionne pas. Par réflexe j’ai toujours fais des tirets et il fallait que je fasse une gymnastique mentale pour penser à faire mes bullets, vérifiant chaque fois leur signification pour ne pas me tromper (oui mon esprit et très très sélectif et ce qui ne lui semble pas utile il ne le retient pas tout simplement). Je préfère grandement mettre en place un code couleur et changer de stylo (ou surligner), c’est plus visuel pour moi.

Autre chose qui ne fonctionne pas pour moi c’est le Future Log, ces quelques pages pour inscrire les événements de l’année que l’on veut prévoir en avance puisque le Bullet Journal s’écrit au jour le jour.

D’ailleurs, je ne fais plus vraiment le Daily Log (journal quotidien qui consiste chaque jour à noter la date et reporter les tâches / événements du jour) mais je consacre une double page par semaine que je prépare le week end qui précède la semaine.

Alors qu’est ce qui marche pour moi ?

Vous l’aurez compris ce que j’appelle encore mon Bullet Journal n’a plus vraiment rien à voir avec la méthode originelle. On pourrait désormais parler de Journal Agenda (mais c’est pas très beau comme terme) parce que j’aime malgré tout le fait de pouvoir insérer des notes entre deux pages hebdomadaires et j’aime pouvoir changer la présentation de mes semaines ou des plannings mensuels quand ça me chante (même si je pense avoir trouvé la formule qui me convient et ne ressent plus vraiment le besoin de tester autre chose).

Voici quelques images de mon bullet journal :

Page de garde d’un nouveau mois, avec du masking tape sur la tranche pour me repérer dans le carnet.

Mes objectifs pour 2017 (ps : à part le Galop 1, je rame un peu pour le reste ^^)

Mon Vision Bord pour 2017 (en lien avec les objectifs de la page précédente)

La présentation de mes Journaux Mensuels

Un exemple de page hebdomadaire

Un autre exemple de page hebdo pour vous montrer à quel point ça peut varier.

 

22-05-17
Previous Post Next Post

Vous aimerez peut être :

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other